Compte-Rendu Réunion du 4 Février 2020 - Ancrer la commune de Marnes-La-Coquette dans un avenir serein - Soyons Offensif et Constructif

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 722 (13 par jour)
En débat

Compte-Rendu Réunion du 4 Février 2020 - Ancrer la commune de Marnes-La-Coquette dans un avenir serein - Soyons Offensif et Constructif

Chères Marnoises et chers Marnois,

Adhérents ou sympathisants, nous vous remercions d’avoir participé en nombre, à notre réunion de ce Mardi 4 Février. Tous nos quartiers sont représentés.

  • ✓ 1- Vous trouverez ci-dessous divers repères sur nos rendez-vous avec l’ABF, notre maire… notre participation à des réunions sur l’aménagement du territoire, le projet gare à Vaucresson… un rappel des enjeux santé liés à l’implantation d’ antennes des opérateurs mobiles… nos projets pour 2020.
  • ✓ 2- Lors de la réunion, nous avons échangé sur les questions à poser aux candidats aux élections municipales. Dès que leur formulation sera terminée en prenant en compte vos remarques, elles seront transmises aux différents candidats pour réponses et publiées sur le présent site internet.

Sur le fond, nous avons été très heureux du dynamisme et des échanges fructueux .

Pour aller à l’essentiel (cliquez sur les liens ci-dessous.)

 

 

Le point sur nos contacts locaux
1- M. LEOTHAUD, Architecte des Bâtiments de France .
Récemment arrivé, l’ABF nous a rapidement indiqué :
  • Refus du PC demandé pour le 33 bd de Jardy… se disant en opposition avec un immeuble style La Défense à l’entrée de notre Village de Marnes-La-Coquette.
  • Avis favorable, de son point de vue, pour le 8 av des Terrasses après une réunion sur place avec la mairie.
  • Mentionne le site internet Atlas des Patrimoines pour identifier toutes les protections disponibles d’une parcelle donnée.
  • Intéressé par les Unités Paysagères et la dynamique autour d’un projet de Territoire du Quotidien - Centralité de Proximité (comme indiqué dans notre Cahier d’Acteurs Scot [2]).
    • D’accord pour nous aider => nous le solliciterons donc régulièrement et sur des points opérationnels.
  • Rappelle à juste titre : c’est Mme La Maire qui décide in fine en matière de Permis de Construire.

Haut de Page

 
2- Rencontre avec Mme BARODY-WEISS

 ► Situation au 8 av des Terrasses

 
(Le dossier semble toujours à l’instruction). L’association a rappelé ses demandes au titre de l’intérêt général, de la conservation des paysages, du maintien de la biodiversité. Mme La Maire nous a juste dit avoir refusé un immeuble et demandé des pavillons… mais combien ?

  • NB : Les enjeux et les incertitudes sur ce projet (cf ci-dessous) restant entiers, nous proposerons rapidement, en liaison avec l’Association Marnes Ouest, comme évoqué durant les échanges, une réunion avec les voisins pour examiner toutes solutions et réactions envisageables envers ce projet.

 

Les Incontournables
 
 ■ Protection des 3 beaux arbres.
Nous espérons que Madame le Maire ne sera pas d’accord pour autoriser la destruction de ces 3 contributeurs majeurs aux îlots de fraicheur et aux enjeux climatiques, compte tenu, notamment, de son rôle en tant que Vice-Présidente de GPSO [5] en charge du développement durable.

 
 ■ Non décaissement de la parcelle.
Agir autrement serait :

  • une aberration au vu de la présence avérée d’une zone argileuse (cf image), de l’existence du terrain naturel situé en hauteur et descendant doucement vers le pente naturelle…
  • une attaque contre les aires racinaires des 3 beaux arbres de la parcelle et leur mort assurée.
  • une faille lourde de conséquences dans le rôle d’absorption des eaux pluviales de ruissellement.

 
 ■ Etude indépendante d’environnement Indispensable, cette étude devra, si non respect des points ci-dessus, identifier une régression éventuelle de la situation environnementale : perméabilité des sols, biodiversité… et faire état des risques de ruissellement des eaux pluviales avec des conséquences pour Vaucresson, le Domaine de la Marche, la stabilité des maisons alentours.

 
 ■ Notre Proposition Alternative raisonnable pour accueillir 6 familles, avec un bâti modérée en harmonie avec le contexte du patrimoine à proximité (bâti, végétaux…).

Les échanges durant la réunion, sur cette demande de Permis de Construire, se sont cristallisés sur les choix de politique urbaine et environnementale à faire par Mme La Maire.

  • Doit-elle PRIVILEGIER une DENSIFICATION des constructions lourde ou inadaptée au mépris de l’environnement, du contexte arboré, de la perméabilité des sols, des risques de ruissellement pluvial… ?
  • Doit-elle PARTIR de l’ENVIRONNEMENT de ce que la parcelle, la « terre » peut accueillir au vu des enjeux de développement durable, du climat, de la biodiversité ? En déduire le projet urbain soutenable !

 
Débat qui se poursuivra sans aucun doute à l’occasion des municipales (cf prochain questionnaire public adressé aux élus).

En tout cas la position de Notre Association ’Marnes-Environnement-Patrimoine" sera de trouver une harmonie acceptable et un projet viable entre la possibilité d’une densification modérée respectueuse des contextes arborés, environnementaux et patrimoniaux.
Cf ci-dessous notre Projet Alternatif permettant d’accueillir environ 6 familles.

Restons TOUS ENSEMBLE
TRÈS VIGILANTS

OUI, notre Maire peut agir
envers les promoteurs

Déjà indiqué dans plusieurs articles et courrier avec arguments juridiques d’urbanisme [1]

 

Haut de Page

 

 ► 33 Bd de Jardy

 ■ Notre Mémoire et rappel

  • 3 Accords de Permis de Construire surprenants (4 adaptations mineures, style La Défense), accordés à 1 an de distance, pour signifier l’entrée de ville de Notre Village !
  • Heureusement, évolution positive suite à l’annulation par le Tribunal administratif de l’ensemble des permis accordés…
  • Dernière demande de permis de construire (N° 09204719C0010 du 8 octobre 2019) refusée officiellement par Mme La Maire avec avis négatif de l’ABF.

 

 ►Pourquoi pas une modification du PLU

 
Les élus du Grand Paris ayant refusé de voter le Document d’Orientations et d’Objectifs du SCOT [2]… il n’y a plus aucun cadrage pour les territoires du Grand Paris, afin de respecter une conformité lors de l’élaboration du PLUI [2].

  • Nous suggérons à Mme La Maire d’engager rapidement une Modification du PLU [2] actuel (comme l’a fait il y a déjà plusieurs mois Mme BÉCART Maire de Garches pour contrer les promoteurs).
 
Autres enjeux à proximité

✓ Déménagement Hôpital Raymond Poincaré de Garches - Préparer l’Avenir motivé par : améliorer la prise en charge des patients, éviter beaucoup d’allers-retours, en renforçant les complémentarités avec Ambroise Paré, à Boulogne Billancourt.

 
 ■ Quel projet d’aménagement avec des incidences sur :

  • Liberté ou encadrement des promoteurs,
  • Politique d’aménagement de ce nouveau quartier de Garches (certains veulent y voir une urbanisation intelligente (logements Haute Qualité Environnementale, bâtiments à énergie positive, mixité sociale, services à la personne, accueil des entreprises, mobilité douce, intégration des nouvelles technologies dans l’espace urbain, un éco-village high-tech).
  • Mobilité croissante sur les axes routiers,
  • Saturation des commerces et difficulté pour les services de santé de proximité,
  • Dialogue ou non et travail commun avec les acteurs (élus, associations) de Marnes et de Vaucresson ?

 

✓ 2- Projet immobilier Gare de Vaucresson :

 
La réunion d’information de Mercredi 29 janvier dernier sur le Projet Gare - Vaucresson est parfaitement révélatrice de l’incompréhension autour des projets urbains…

  • Des habitants inquiets, posant des questions très précises et concrètes… En somme leur vécu actuel et leurs angoisses, leur projection de vie sur une modification profonde de leur environnement.
  • Des porteurs de densification urbaine… dans leur monde (sémantique, relationnel) sûr d’eux et ne se rendant même pas compte des mots et formules qu’ils assènent à leurs interlocuteurs habitants.
    • Un représentant de la SNCF venant voir le site (un parking relais) un dimanche !… Incapable de situer correctement sur le plan du projet affiché… où était la zone de retournement compte-tenu d’une situation en cul-de-sac… Ou encore mentionnant un contact en 2016 avec Le Préfet pour s’engager à faire des logements sociaux … Ceci permettant de retirer la menace d’intervention du Préfet sur la Commune de Vaucresson.
    • Un architecte nommant « Plots » ce que seront des immeubles habités…
    • Un promoteur ne tenant pas sa promesse de présenter d’autres vues du site… pour mieux situer l’emplacement des véhicules sous les pilotis et plus généralement vue à partir des immeubles sur la colline face à la gare.

  Mme La Maire et d’autres élus, intervenant pour défendre leurs actions.

Haut de Page

 

✓ Question Santé, à propos des antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile

 
Pour le collectif contre les antennes relais du clocher de l’église de Marnes-la-Coquette, ces dernières représentent une autre forme de pollution (moins visible) accompagnant la logique de densification agressive que ce soit des promoteurs ou des opérateurs de téléphonie (440.000 antennes relais en France).

 
 ■ Même si il n’existe pas de consensus scientifique aujourd’hui, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et le CIRC (Centre international de recherche sur le Cancer) ont classé en 2011 les champs électromagnétiques comme « peut-être cancérogènes pour l’homme ». Cf le rapport ANSES Exposition aux radiofréquences et santé des enfants » [3]

 
 ■ L’église Sainte-Eugénie se trouve au cœur du bourg à 15, 30, 50 mètres de nos logements. Les cas de cancers, de leucémie, de mortalité importante au sein d’élevage s’accumulent depuis 10-15 ans sans que lien soit établi, mais toujours suite à l’installation d’antennes relais à proximité (sans parler des risques d’incendie dans des lieux confinés comme les clochers d’église).
19 antennes sont présentes au dessus de l’ESAT La Gentilhommière (rue de Versailles) depuis de nombreuses années dans l’indifférence générale. Une dame a témoigné de 3 cas de cancer au sein de l’établissement. Nous devons urgemment réfléchir ensemble à la répartition et à l’emplacement de ces antennes dans une logique de « sobriété » (Loi Abeille 2015) et d’intelligence collective. Cf la mise en route des Antennes de l’Eglise présentant déjà des valeurs inquiétantes [4]

 
 ■ Quel que soit votre quartier, vous pouvez faire une demande de mesures d’ondes (gratuite) dans votre logement avec le formulaire Cerfa suivant à déposer en mairie. Pour savoir si une antenne se trouve à proximité de votre logement . A consulter aussi le site de la CRIIREM.

Si vous souhaitez être tenus informés, merci de nous adresser vos coordonnées en cliquant ici.

 

✓ Bientôt, square des Terrasses, un panneau officiel d’informations administratives

 
Une bonne façon de faire circuler en proximité l’information officielle de la Mairie : divers arrêtés, demande de permis de construire, compte-rendu des conseils municipaux, et prochaine réunion du conseil etc.


Haut de Page

Liste des diapos - Cliquez sur les liens pour y accéder, ou sur la diapo pour agrandir. Utilisez les icônes pour afficher les vignettes des diapos ou activer le diaporama :
Marnes La Coquette - Trois Unités Paysagères
Atlas des Patrimoines
Alternative 8 Av des Terrasses
Risque Argile - 8 av Terrasses
Antennes Mobile sur Marnes
Arbres de hauteur en danger avec Projet 8 av des Terrasses
Antennes Mobile sur Marnes

Antennes Mobile sur Marnes


2020 Soyons Offensif et Constructif

 

Ancrer la commune dans un avenir serein

 

✓ 1- Vers un Projet de Territoire à l’échelle de la Proximité

Aujourd’hui, pour nos courses, les soins, les activités sportives, l’éducation, l’accueil des jeunes, les mobilités… nous sommes principalement dans la ligne des 3 unités paysagères (cf ci-dessus) et sur deux territoires métropolitains (POLD et GPSO [5] )qui structurent notre commune de Marnes et alentours.

  • Les quartiers Ouest sont sur l’unité « Versant de Garches » incluant une partie de Vaucresson (le val), et une partie de Garches (Raymond Poincaré, Gare)
  • Le Bourg, vit principalement sur Ville d’Avray et donc dans la ligne de l’unité « Vallée de Marivel ».
  • Au milieu, nous profitons toutes et tous, de l’unité « Forêt de Fausses Reposes / Parc de St Cloud ».

 
Nous avons beaucoup à partager, construire ensemble : les uns et les autres entre les quartiers de Marnes, les uns et les autres avec les quartiers des communes voisines.
En d’autres termes, nos enjeux d’urbanisme, de vie quotidienne, de sécurité, de services de proximité… sont liés.
L’échelle communale administrative provoque des coupures, des limites qu’il faut dépasser. Y compris celles « logiques territoriales administratives » du Grand Paris, puisque nous sommes à la fois vers POLD et vers GPSO [5].

 

 

Quelle Réalité du Besoin de Logement

 

✓ 2- A propos d’aménagement du territoire suite au débat organisé par Rives de Seine à Rueil.

Après un rappel des étapes de l’aménagement du territoire et du millefeuille administratif des documents d’urbanisme… divers échanges ont lieu partant des préoccupations des habitants et de leur capacité à agir.

Plus généralement, au cœur du sujet, quelle valeur attacher aux propos ambiants sur le besoin de logement (à partir d’un travail sur les communes POLD à faire pour GPSO) [5].

  • Excepté sur Saint Cloud, toutes les autres communes ont un solde migratoire interne négatif ce qui traduit « effet répulsif » du territoire POLD. L’accroissement de population lorsqu’il existe est porté par le seul solde naturel (c. a. d. un nombre de naissances supérieur aux décès).
    Manque d’attractivité de la plupart des communes du POLD (causes multiples : logements trop chers, qualité de vie détériorée (manque de services publics, écoles, crèches…), détérioration de l’environnement au sens large y compris circulation, nuisances liées aux chantiers de constructions ?….
  • Par ailleurs, toutes les communes du POLD ont un taux de vacance qui augmente [6] démontrant qu’il y a quantitativement une surproduction de logements et non l’inverse.
  • Le lecteur consultera avec profit les analyses de l’économiste Didier CORNUEL : partant de données INSEE le taux de vacances confirme l’excès de croissance du parc de logements par rapport à la demande exprimée par ménages.
    En France, quelle pertinence de construire plus de 300.000 logements par an au vu des 3 millions de logements vacants ?
    Arrêtons de vouloir construire la ville sur la ville, objectif de la Métropolisation.
    N’est-il pas plus économique de rénover l’existant plutôt que de construire du neuf, dont les emprises foncières sont négatives pour l’environnement.

Haut de Page

 
✓ 2020 Compléter le rôle associatif par un Opérateur de Proximité

La loi Elan « bride » les recours associatifs [7].

 
Il est utile de compléter le rôle positif des associations en mettant à disposition, un outil pouvant opérer directement, en toute indépendance et de façon collective sur l’immobilier et le foncier. Ce serait un gain d’énergies, aujourd’hui perdues par : absence de dialogue, objectifs inconciliables, tensions sans connaissance précise du projet de Permis, rumeurs en tout genre.

 
Opérer sur l’immobilier et le foncier avec tous les acteurs publics, privés et civils de proximité. Maîtriser ensemble un cadre et une qualité de vie conciliant avec harmonie Nature et Bâti :

  • Respecter son village, son quartier et son environnement, mieux se protéger de certaines pratiques agressives.
  • Partager un même objectif et Agir en équipe - coopération en dialoguant avec les habitants : Avant, Pendant et Après.
 
Inversons la façon de Penser et d’Agir

 
En dehors de l’association, lancer un Opérateur articulant compétences, savoirs pour agir autour du Bâti et de la Nature…

  • ✓ Renforcer le lien harmonieux entre les potentiels en partant de la nature : un foncier (environnement, biodiversité, paysages etc…) à ne pas dégrader… et un bâti évoluant avec modération en rénovation ou en construction…
  • ✓ Avec les repères coopératifs, viser un lien humain pour le dialogue avec les habitants, voisins, usagers… et leurs pratiques du quotidien.
  • ✓ Valoriser le lien de réseau en associant le plus grand nombre à la réussite d’un Projet Local bien intégré.

 
Un Opérateur porteur de valeurs avec :
 ■ Intérêt Collectif : agir ensemble, tous concernés.
 ■ Utilité Sociale : protéger nos quartiers et l’équilibre Nature / Bâti.


Haut de Page

 
Si vous souhaitez nous adresser un commentaire sur cette réunion : nous écrire en cliquant ici.

 

Pour aller à l’essentiel (cliquez sur les liens ci-dessous.)

 


modifie le 9 février 2020

Notes

[1] Cf Arguments Juridiques d’Urbanisme :

[2] SCOT : Schéma de Cohérence Territoriale - PLU : Plan Local d’Urbanisme - PLUI : Plan Local d’Urbanisme Intercommunal

[3] En 2016, l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) dans un rapport intitulé « Exposition aux radiofréquences et santé des enfants » conclut : « dans le cas des expositions « environnementales », c’est-à-dire liées à des sources lointaines (telles que les antennes relais de téléphonie mobile ou les émetteurs de radio et télédiffusion), la petite taille des enfants peut, par effet de résonance, engendrer des expositions moyennes sur le corps entier plus élevées que pour les adultes. L’Agence recommande, dans ce contexte, que les niveaux de référence visant à limiter l’exposition environnementale aux champs électromagnétiques radiofréquences soient reconsidérés, afin d’assurer des marges de sécurité suffisamment grandes pour protéger la santé et la sécurité de la population générale, et tout particulièrement celles des enfants. »

[4] Les antennes de l’église ont été mises en route le 31 janvier de manière « partielle » (3G). La mise en service sera totale (4G) à partir du 24 février. Les mesures d’ondes réalisées avant la mise en route présentent déjà des valeurs inquiétantes. La France a les limites d’exposition les moins restrictives d’Europe (40 à 60 Volt/mètre), comparé à l’Italie (7V/m), la Pologne (6V/m), le Luxembourg (3V/m) ou encore l’Autriche (0,6V/m). Le Conseil de l’Europe recommande aux États membres de fixer un seuil de prévention pour les niveaux d’exposition à long terme aux ondes électromagnétiques ne dépassant par 0,6V/m, conformément au principe de précaution. Depuis 2017, la ville de Paris impose un seuil maximal de 5V/m et de 2V/m sur 24h dans les « lieux de vie ».

[5] GPSO : Grand Paris Sur Ouest regroupant les 8 communes suivantes : Boulogne-Billancourt, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Marnes-la-Coquette, Meudon, Sèvres, Vanves et Ville-d’Avray.
POLD - Paris Ouest la Défense regroupe 11 communes : Courbevoie, Garches, La Garenne-Colombes, Levallois-Perret, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Puteaux, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Suresnes, Vaucresson.

[6] Taux de vacance de logements : Seule Saint Cloud a un taux stable en % (6,6 contre 6,4). Augmenté entre 2011 et 2016 : Neuilly : taux porté de 6,98 à 10,05 - Courbevoie : de 6,83 à 9,33 - Vaucresson : 6,4 à 8,9 - La Garenne Colombes : 6,53 à 8,65 - Puteaux : 6,90 à 8,41 - Levallois : 6,29 à 8,11 - Rueil : 4,48 à 7,13

[7] La Loi ELAN limite des possibilités de recours en urbanisme.

  • facilite l’action en dommages et intérêts pour recours abusifs. Il n’exige plus un préjudice excessif et ne présume plus certains recours légitimes.
  • limite à 10 mois la durée maximale que peuvent prendre l’étude des recours en première instance.
  • lorsqu’une construction est terminée, les requérants ne disposent plus que de 6 mois pour que leurs recours puissent être recevables, au lieu d’une année auparavant.
  • une association n’est recevable à agir que si ses statuts sont déposés en préfecture au moins un an avant l’affichage de la demande d’autorisation de construire.
  • la “cristallisation des moyens” permet, à un juge, de fixer une date limite au-delà de laquelle les parties ne pourront plus apporter d’éléments nouveaux à instruire. Désormais, les requérants ne pourront apporter leurs éléments de contestation que dans un délai de 2 mois au-delà duquel la “cristallisation” des moyens intervient auto.