Notre Cahier d’acteurs : Parc des Terrasses, Domaine de la Marche, Stade - Marnes-La-Coquette - Contribution au SCoT Métropole Grand Paris

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 399 (4 par jour)
Notre Contribution au SCOT

Notre Cahier d’acteurs : Parc des Terrasses, Domaine de la Marche, Stade - Marnes-La-Coquette - Contribution au SCoT Métropole Grand Paris

Contribution de Marnes Environnement et Patrimoine au SCoT métropolitain [1].

Marnes Environnement et Patrimoine - association loi 1901 - œuvre pour donner l’envie à toutes les générations de maintenir, entretenir et enrichir notre environnement et patrimoine commun en partant des initiatives, attentes des habitants et usagers.

  • Cahier d’Acteurs porté en dialogue avec les habitants de Marnes Ouest, de l’ASA Domaine de la Marche.
  • Notre contribution s’appuie sur l’exemple des quartiers Ouest de Marnes-La-Coquette. Elle vise à penser la proximité pour déployer globalement équilibres et centralités au niveau du SCoT métropolitain de dimension internationale. Le DOO [2] doit trouver les points juridiques, les termes adéquats pour prendre en compte notre qualité de vie, nos vécus d’habitants et d’usagers d’un lieu « Village - Champêtre ».

Penser la Proximité – Vécu des quartiers Ouest de Marnes-La-Coquette

L’histoire des lieux comme point d’appui :

Issues du Château de La Marche (43 ha d’un seul tenant, bois, prairie et étangs, entourés de murs - cf Annexe 2), les trois entités Parc des Terrasses, Domaine de la Marche, Stade (proche de Versailles) sont ancrés dans l’histoire, confortant l’identité et la renommée de Marnes-La-Coquette tout en vivant aux confins d’autres communes.

  • Evolution progressive : 256 maisons, 62 mutations depuis 02-2014 - Nos quartiers sont capables d’évoluer (Cartes Cassini XVIII° etc…) sans se figer dans une époque.

Marnes Quartier Ouest Avant : Aujourdhui2

Situation de nos quartiers ouest sur l’ancien Domaine du Château de la Marche


 Réalités actuelles
Proximité, Bien être, Cadre de Vie recherchés

Second Pôle d’habitation au nord A13. Liaisons vers bourg : chemin forestier Fausses-Reposes parcelle 137, Bd de la République et rue Y.Cariou, franchissement A13. Présence GR1.

 ● Ville discrète, accueillante, résidentiel, écosystème équilibré entre bâti pavillonnaire modéré et couvert végétal de nos jardins, belle forêt à proximité, participant à la biodiversité et moins impacté par les îlots de chaleur en période de canicule. Beaux arbres de grande taille.
 ● Modération et maîtrise à l’initiative des habitants et des élus : adaptation du bâti (agrandissement, isolation, grand âge, handicap) - aménagement paysagers, nature en ville (jardins, espace public). Parcours patrimoniaux et marchabilité GR1 (village, forêt, Haras de Jardy, Villeneuve l’Etang).
 ● Fonctions urbaines proches sur Vaucresson, Garches, Saint-Cloud, Le Chesnay.
 ● Proche de Versailles : pôle d’attractivité et de rayonnement touristique international de la Métropole.
 ● Télétravail aisé pour les habitants.
 ● A requalifier les coupures urbaines en boulevards larges, apaisés (intersections Seine-Ouest / Paris-Ouest-Défense, Sortie A13). Renforcer continuité cyclable, piétonnière (passerelle vers forêt).

 

Implantation et caractéristiques

 ● Parc des Terrasses : 6 ha, loti en 1929, habitat individuel diversifié avec couvert végétal. Maisons en meulière et bâtis plus récents.
 ● Domaine de la Marche : 24 ha, loti en 1937. Reprenant allées du domaine Château de La Marche et une partie de la pièce d’eau. Constructions de taille homogène, implantées en retrait de la rue. Intérêt période 1930/40, maisons d’architectes. Couvert végétal.
 ● Stade de la Marche : pôle sportif et de loisirs à proximité.
 
Rappel historique
Domaine du Château de la Marche
  • Marnes-lès-saint-cloud fondé en 1200 par Eudes de Sully. Paroisse de la Marche Saint Leu et Saint Gilles depuis 1209, rattachée à Marnes en 1702.
  • Divers propriétaires François Gobelin, Gabriel de Machault, Claude Cornuel, Pierre du Puget, François Le Tellier, John Law, Hélouin de Ménilbus, Célestin Joseph Boulenger, Chamillart, La Cour des Chiens, Marie-Antoinette, Arnold Scheffer ; puis vendu bien national.
  • 1851-1898 Champ de courses steeple-chases - 1870 Camp de Silésiens – 1898 Usine à glace extraite des étangs
  • 1884 Ligne de Marly chemin de fer
  • Guerre 14/18 Parc à bestiaux : 5 000 bœufs - 1914 Union parisienne des œuvres en plein air – 1929 Compagnie agents de change de Paris : stade 19 ha.
  • 1929 « La Mission » forme Parc des Terrasses (69 lots) - 1937 Domaine de la Marche : 200 lots de 520 m² - 1938 Château détruit.
  • 1941 Soldats allemands dans nos quartiers
  • 1946 Ouverture A13
  • 1958 Logement militaires - 2001 Logements sociaux.
  • 2011 Stade divisé : construction Villa Eugénie et Louise ; étangs propriété du CD Hauts de Seine ; stade pour la commune ; continuité coulée verte - 2018 Maison adultes handicapés.
  • A proximité Villeneuve l’Etang : Louis Napoléon Bonaparte, Institut Pasteur, Mémorial Lafayette.


Haut de Page

Chateau de La Marche - Marnes La Coquette

Château de la Marche

NB : Photos et informations cf Essai historique sur Marnes-La-Coquette (Seine et Oise) par P.H.Machard 1932, réédité en 1999


Enrichir la Métropole.

Avec, comme points d’équilibre, de nombreuses centralités de proximité

Promouvoir ce cadre de vie « village / champêtre ».

 ● Au regard du patrimoine culturel et environnemental, équilibre bâti – couvert végétal : l’intérêt métropolitain est d’inscrire dans le DOO, l’application stricte de règle comme : à minima 30 % de pleine terre [3] sur unité foncière et parcelle (Schéma régional de cohérence écologique 2013 « Développer et accroître les surfaces d’espaces verts… pour fixer des règles de surface d’espaces verts de pleine terre équivalente à 30 % de la surface totale de tout nouvel aménagement urbain, ou encore, en faisant du bâti un support pour la végétalisation ») ; à maxima 30 % d’emprise au sol (perméabilité) . Préserver les lisières et préciser les minimas pour les retraits sur limites séparatives, sur alignement planté.

   
 ● Au titre de la spécificité « esprit village » qualité paysage et nature de nos quartiers de Marnes-La-Coquette : nous souhaitons voir le DOO demander que les documents d’urbanisme fassent référence à l’art L123-1-5-3-2 du CU stipulant « Identifier et localiser les éléments de paysage et délimiter les quartiers, îlots, immeubles, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d’ordre culturel, historique, architectural ou écologique, notamment pour la préservation, le maintien ou la remise en état des continuités écologiques et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation ».

 ● Dans la relation entre bâti et mobilité, le DOO doit acter la transition énergétique et écologique en indiquant le maximum de places de stationnement voitures et la substitution par des espaces vélo ou poussettes.

 ● Renforcer les centralités de proximité de type « Village / Champêtre » autour des pôles fréquentés comme Versailles, intérêt métropolitain pour conforter attractivité et rayonnement à dimension internationale. Ceci avec une attention particulière du DOO envers les franges aux confins des territoires métropolitains.

 ● Pour une pratique apaisée des mobilités et des espaces publics, l’intérêt métropolitain est d’inscrire dans le DOO, la démarche publique Voirie-Pour-Tous [4] : « faire cohabiter en toute tranquillité sur l‘espace public qui leur est commun diverses catégories d’usagers en y garantissant notamment la vie quotidienne et la mobilité des personnes pauvres, fragiles, en situation de handicap ».
Par exemple avec abaissement généralisé à 30km/h en ville.

 

Favoriser l’adhésion des habitants aux thèmes du SCoT et au DOO

L’urbanisme est bien souvent considéré comme lointain par nos concitoyens.
Les recommandations DOO doivent inviter, dans l’élaboration des documents d’urbanisme, à une gouvernance pédagogique visant un dialogue citoyen :

 ● Engagé très en amont  : donner du sens, de la crédibilité, du temps pour comprendre, accepter un degré de centralité, situer résilience et développement durable, sans opposer ville et nature.

 ● Constructif, itératif, intergénérationnel, intersectoriel en accord avec notre époque numérique ; en conservant la dimension de la proximité physique.

 ● Favorisant l’élaboration de projet de territoire de proximité, en lien étroit avec les habitants.


Haut de Page

Annexe 1 : Ce qui peut faire sens pour les habitants

Références SCoT : PADD, Ateliers, Contributions.

  • 1- Atouts Métropolitains : Cadre de vie, patrimoine paysager, tourisme, parcours patrimoniaux, atouts naturels, sensibiliser habitants et touristes.
  • 2- Nature en Ville : Perméabilité des sols, reconquérir pleine terre.
  • 3- Transition énergétique : Rénovation bâti. Continuités écologiques. Biodiversité, Nature en ville.
  • 4- Déplacement : Transformer infrastructures urbaines en boulevards urbains, favoriser marchabilité (piétons, PMR, mobilités douces) avec sécurité, paisibilité, créer ponts, passerelles. Calme des lisières de forêt.
  • 5- Mixité des fonctions urbaines : Accès proches équipements, commerces et services. Coopérations entre « territoires de projets ».
  • 6- Culture et Patrimoine : Valoriser patrimoine et paysages pour tourisme. Développer télétravail, coworking, tiers-lieux.
  • 7- Lutter contre Pollutions : bruit et infrastructures polluantes.
  • 8- Innovation : Encourager initiatives citoyennes, privées, associatives.
 
Ateliers et Contributions :

  • Préservation tissu pavillonnaire, évolution maîtrisée, insertion harmonieuse
  • Concertation très en amont des projets
  • Intérêt petites zones boisées un peu partout plutôt que grand ensemble d’arbres
  • Evolution (grand-âge, handicap) pour le bâti
  • Initiatives contribuant à l’économie artisanale de proximité
  • Espaces publics partagés - Présence de la nature - Voirie pour tous
  • Classer forêts domaniales en forêt de protection.


Haut de Page



modifie le 10 octobre 2019

Notes

[1] La préparation du SCOT du Grand Paris, a visé le recueil, pour nourrir le débat et la préparation du DOO (document d’orientation et d’objectifs qui s’imposera aux PLUI), de diverses contributions disponibles ici. Nous avons fait le choix de remettre un Cahier d’Acteurs comme l’ont fait d’autres associations dans notre secteur géographique : Union des Amis de Vaucresson, Environnement 92, ASA Division Théry et au titre des personnes publiques la contribution de Grand Paris Seine Ouest.

[2] Document d’Orientation et d’Objectifs qui s’imposera aux PLUI

[3] Espace de pleine terre : Il s’agit d’une surface de terrain libre de toute construction y compris dans le sous-sol.

[4] Cf Voirie Pour Tous et aussi le lien.