Ile Séguin Alerte Rouge sur trois enquêtes publiques estivales - Cela concerne Marnes-La-Coquette

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 262 (4 par jour)
En Actualisation Continue

Ile Séguin Alerte Rouge sur trois enquêtes publiques estivales - Cela concerne Marnes-La-Coquette

Le Collectif « Vue sur l’Île Seguin » s’est efforcé, au cours des dernières années, de promouvoir un avenir pour l’Ile Seguin selon trois axes :
  • espace de respiration pour les franciliens
  • îlot de fraicheur dans une des plus belles boucles de la Seine
  • île verte pour la santé de tous et de la métropole

 
Aujourd’hui, le Collectif « Vue sur l’Île Seguin », lance une Alerte Rouge sur trois enquêtes publiques estivales, menées à Boulogne-Billancourt et à Meudon, durant les vacances.
[Cf les 3 Dossiers enquêtes publiques closes à ce jour :

 
1- Le Collectif Vue sur l’Ile Seguin a demandé le report de ces trois consultations semi-clandestine et, à tout le moins, la prolongation de leur durée…

 
2- Mais aussi des compléments sur l’insertion paysagère, les choix d’implantation et de programmation retenus, la visibilité depuis quatre points de vue situés sur les collines, ses conséquences directes en matière de bruit et de pollution de l’air, la consultation des habitants concernés sur GPSO.

 
Cette situation concerne les Marnois, au regard de la proximité de l’Ile Seguin.
Mais également parce que la Vice-présidente chargée de l’environnement, des espaces verts et des déchets, du développement durable et des ressources humaines de GPSO, n’est autre que notre Maire, Mme Christiane BARODY-WEISS [1].

 
 ✓ Il nous semble important de savoir quels sont ses choix sur ce dossier, car ils peuvent avoir des répercussions sur le futur de Marnes et les prises de position de notre Mairie.

 
 ✓ Nous aimerions évoquer avec elle en quoi le Plan Climat de GPSO (cf Axe2 : Un territoire résilient qui veille à la qualité de son cadre de vies [2] est, à ses yeux, compatible ou non avec ce projet d’immeubles, pour notre part, contraire aux enjeux de Santé Publique (car représentant un frein important à la circulation des flux d’air sur la Seine).

 
 ✓ Et parler également avec Mme le Maire du futur PLUI de Marnes-La-Coquette, et des méthodes et repères majeurs pour le préparer en dialogue avec les habitants.


 
Cliquez ici pour nous informer d’une Actu sur Alerte Rouge Ile Séguin - Ci-dessous accès aux divers points traités.

Haut de Page


Cliquez sur les onglets ci-dessous pour accéder aux contenus.

1- Ci-dessous, deux visuels de référence

L’un resitue le projet immobilier dans sa dimension
plus qu’imposante avec des barres verticales et sa confrontation aux nombreuses aires de protection du Patrimoine intégrant l’Ile Seguin.
 L’autre montre en perspective le projet de jardins avec arbres pleine terre et Centre mondial revitalisation de la planète en sous-sol.
JPG - 231.2 ko
Meudon nombreuses aires de Protection du Patrimoine- Ile Seguin - Barres Immeubles Perpendiculaires au fleuve

Retour Sommaire

 

JPG - 248.4 ko
Projet Jardin Ile Seguin - Ateliers éducation, formation développement soutenable, Arbres pleine terre, Centre mondial revitalisation de la planète en sous-sol

Retour Sommaire

 

2- Trois enquêtes publiques et Un acteur majeur : la MRAe

 

Trois enquête publiques :
  • 1- Enquête environnementale relative à la loi sur l’eau, sans pour autant mentionner la Z.A.C Seguin-Rives de Seine ;
  • 2- Enquête sur deux permis de construire 123 000 m2 de bureaux et 6 500 m2 de commerces sur la partie centrale de l’Ile Seguin (incluant un immeuble de grande hauteur surmontant un socle, c’est à dire une tour de treize étages, mais à l’impact visuel bien supérieur, dans l’axe de la perspective classée de la Terrasse de Bellevue) ;
  • 3- Enquête sur un permis de construire 60 729 m2 de bureaux, d’habitations et de commerces sur l’îlot D5 du Trapèze (incluant trois immeubles de grande hauteur, soit trois tours de près d’une vingtaine d’étages).
 
PDF - 1.1 Mo
Avis de la MRAe - Ile SEGUIN Lot 1 et 2 - 20 mai 2020

Mission régionale d’autorité environnementale d’Île-de-France
Avis délibéré du 20 mai 2020

Sur la partie centrale de l’île - 4,2ha ; le projet prévoit six bâtiments de hauteur R+7 à R+13 sur deux niveaux de sous-sols, pour des usages bureaux (123 000m² de surface de plancher) et commerces (6 500m²), implantés de part et d’autre d’une voie centrale. Réalisation d’un jardin public dans la partie sud de l’emprise.

  • Contexte et description du projet.
  • Analyse des enjeux environnementaux
  • Impact du projet par rapport à l’évolution des activités sur l’île Seguin
  • Impact du projet par rapport au risque d’inondation
  • Impact du projet sur le milieu naturel
  • Impact du projet sur le paysage.
  • Impact du projet sur les mobilités internes et externes
  • Impacts cumulés

Retour Sommaire

 

3- Remarques MRAe et Réponses maître d’ouvrage

  • Compléter l’étude d’impact par une description plus détaillée et une évaluation des impacts des aménagements des espaces publics ainsi que de leurs modalités de gestion ;
  • Compléter l’étude d’impact par l’étude des pollutions des sols ;
  • Inclure la mise en place du ponton et de son exploitation dans le projet pour préciser les impacts éventuels sur l’eau, les milieux aquatiques, les déplacements et les nuisances associées ;
  • Préciser l’impact du projet en cas de crue [3], sa vulnérabilité et les mesures possibles pour augmenter sa résilience face à une crue, notamment au vu de l’implantation du projet sur une île de la Seine ;
  • Compléter l’étude d’impact en présentant la fonctionnalité écologique du jardin public, des espaces publics entre les immeubles et des toitures végétalisées ;
  • Compléter l’analyse paysagère afin de préciser notamment les perceptions depuis les berges, les quais et depuis le fleuve, les différents niveaux altimétriques du projet, le plan précis des différentes circulations, les plantations, la prise en compte du caractère insulaire du site ;
  • Approfondir l’analyse des circulations routières et les accès véhicules du projet, ainsi que des déplacements doux à l’intérieur de l’île ;
  • Justifier, sur la base de scénarios de substitution, le choix d’implantation et de programmation retenu, en lien avec l’aménagement de la ZAC Seguin Rives-de-Seine et au regard de l’offre de bureaux existante ou en cours de construction ;

La MRAe a formulé d’autres recommandations plus ponctuelles, précisées dans l’avis détaillé ci-dessus.

 
PDF - 3.9 Mo
Mémoire en réponse du Maître d’Ouvrage-ZAC Seguin Rives de Seine

Réponses du Maître d’Ouvrage Lire les réponses et affirmations en téléchargeant le document ci-contre.
Quelques extraits.

  • "Le choix d’un programme principalement tertiaire s’inscrit dans une réflexion liée aux complémentarités d’usages sur l’Ile, en termes de :
    • Gestion de flux : salariés et usagers des équipements culturels, sur des plages horaires complémentaires, permettant notamment de faire vivre l’Ile tous les jours de la semaine tout en limitant l’affluence, et de mutualiser les places de parking.
    • Accessibilité pour tous les publics à un site exceptionnel des boucles de la Seine : « Rendre l’Ile aux boulonnais »
    • Nuisances sonores

La ZAC « Seguin Rives de Seine » est caractérisée par une mixité fonctionnelle à l’échelle macroscopique de la ZAC. Le choix programmatique de dédier la partie centrale de l’île Seguin au secteur tertiaire a été fait pour plusieurs raisons rappelées ci-dessus. La programmation de cette partie centrale n’a pas d’incidence sur la mixité fonctionnelle globale de l’opération.

Le parc 15 000 m² dont au moins 75% sera en pleine terre, ainsi que son cheminement piéton amont/aval sur la parcelle centrale, sont autant de points qui favorisent son intégration dans l’environnement à la trame naturelle de l’axe de la Seine.

  • Le nouveau projet immobilier occupant la partie centrale de l’île Seguin inclut dans ses réflexions et études la question des déblais et de l’évacuation de ceux-ci par la Seine.
  • Le jardin sera donc en continuité paysagère avec les berges plantées.
  • Ce projet assure un cheminement traversant par le centre de l’île tout en étant relié aux promenades des berges permettant de faire le tour de l’île par les modes doux et assure désormais une cohérence des cheminements sur l’île.
  • A plus grande échelle, l’Ile Seguin, par son caractère architectural exceptionnel s’inscrit dans une visibilité à l’échelle métropolitaine".

Retour Sommaire

4- Enjeux de l’Unité Paysagère Boucle de la Seine

Portrait de l’unité de la Boucle de la Seine, d’Issy-les-Moulineaux à Clichy (Extraits)

JPG - 206.6 ko
Carte de l’unité Boucle de la Seine

 

  • L’unité associe la Seine, la plaine dessinée par son méandre en rive droite et le coteau en forme d’amphithéâtre qu’elle a creusé en rive gauche. Ponctué de sites grandioses et de belvédères, le coteau domine une continuité urbaine proche de Paris.
  • Comprenant la plaine de Seine et les reliefs de coteaux qui la dominent, elle forme un ensemble de perception et une structure paysagère. Le rebord des coteaux compose une limite physique et visuelle, mais c’est aussi un lieu d’articulation, notamment pour les parcs de Saint-Cloud et Meudon qui se poursuivent ensuite sur le plateau.
  • Coupe 10, dans l’axe de Bellevue : A droite, l’urbanisation de Boulogne prolonge peu ou prou celle de Paris, et prend en bord de Seine la forme du quartier du Trapèze, marqué par la silhouette de la tour horizon. L’île Séguin partage la Seine en deux bras, et n’est pas urbanisée à la date de réalisation de la coupe (été 2013). Sur le coteau, dont le rebord accueille ce qui reste du domaine de Bellevue, le tissu de pavillons aux jardins arborés contribue fortement à la qualification du paysage, et les arbres sont visuellement associés à ceux des parcs boisés situés au sommet du plateau plus à gauche de la coupe.
 
  • L’intensité du site est telle que c’est lui qui est à l’origine du nom de « Hauts-de-Seine » donné au département lors de sa création en 1964.
  • La Seine et les coteaux qu’elle a creusés au bord du plateau forment, par leur combinaison, un site unique, porteur d’une grande intensité paysagère - paysage exceptionnel :
    • les rebords offrent des vues spectaculaires sur le site parisien, dans de très bonnes conditions d’éclairement (le soleil éclaire, l’après-midi et le soir notamment, la vallée et Paris du fait de l’orientation des coteaux) ;
    • les reliefs accusés donnent du caractère aux lieux et aux motifs qui y trouvent place ;
    • les coteaux sont eux-mêmes des horizons très présents depuis la plaine, et offrent ainsi un repère lié au site naturel.

 

JPG - 140.6 ko
Coupe 10 Axe de Bellevue

Retour Sommaire

5- Éléments de nature, histoire, espaces publics

 
Enjeux de la boucle de la Seine d’Issy-les-Moulineaux à Clichy (extraits)

JPG - 135.3 ko
Croquis de l’amphithéatre

 

  • La question des belvédères et des perspectives s’inscrit aussi dans le programme de vigilance.
  • Les îles ont une vocation particulière de tranquillité : du fait de l’absence de grandes voies, les berges sont plus disponibles. L’enjeu consiste à conforter cet intérêt, et à compléter les parcours de berges qu’elles proposent. La tour des figures de Dubuffet sur l’île Saint-Germain et le temple de l’amour sur l’île de la Grande Jatte apparaissent comme des « fabriques » dont l’environnement nécessite un entretien adapté leur permettant de jouer leur rôle de figures de proues.
  • Il est important de réfléchir à la cohérence des projets urbains en bord de Seine dans leur ensemble (séquences, ouvertures visuelles, vis-à-vis, etc.), associée au besoin d’une approche intercommunale. « Arc en Seine » regroupe des communes qui souhaitent réfléchir sur ce retournement vers la Seine.
  • Éléments de nature perçus dans et / ou depuis l’espace public
    • Les jardins publics : L’unité paysagère est ponctuée par un ensemble remarquable de jardins et de parcs, au premier rang desquels figurent le parc de Saint-Cloud et le bois de Boulogne. S’y ajoutent les nombreux jardins et équipements sportifs accueillis dans les îles, le beau jardin de l’île Monsieur à Saint-Cloud récemment réalisé par le Conseil général, un des rares contacts directs avec la Seine, les parcs Albert Kahn et Edmond de Rothschild à Boulogne et, parmi les opérations urbaines récentes, les parcs du Trapèze à Boulogne-Billancourt et des Impressionnistes à Clichy…
 
La concentration de tant de jardins permet à la boucle d’être une destination privilégiée de détente pour la population métropolitaine.

 

    • Certains enjeux s’attachent à ce patrimoine :
      La préservation et la valorisation des espaces de jardins ;
      La mise en valeur, par la gestion, des qualités paysagères, en particulier les belvédères ;
      La valorisation des qualités artistiques des compositions et des ambiances paysagères, en veillant à ne pas réduire ce patrimoine à une suite d’équipements fonctionnels sportifs ;
      La prise en compte des enjeux du développement durable, de la biodiversité ;
      La mise en réseau des jardins par un système de liaisons piétonnes et cyclistes permettant notamment d’atténuer les effets de coupure des voies routières des berges ;
      Un renforcement des liens entre les jardins et les espaces publics des quartiers voisins, une amélioration des accès.
  • Exemple d’une mise en réseau des jardins, des parcs et de la Seine
    Un beau parcours peut être mis en place pour mettre en valeur la proximité des parcs de Brimborion, Saint-Cloud, Ile Monsieur, Trapèze, Ile Seguin, leurs liens avec la Seine, le coteau, et les tissus urbains. Le parcours est en outre bien desservi par les transports en commun. Ce type de programmes a été notamment développé par le paysagiste Jacques Sgard, lors de l’étude paysagère des coteaux du Val de Seine réalisée en 1997 pour le compte du syndicat mixte du Val-de-Seine.

 

JPG - 226.7 ko
Exemple d’une mise en réseau des jardins, des parcs et de la Seine

Retour Sommaire

 

6- A propos de la hauteur des Immeubles et des visuels fournis

JPG - 89.6 ko
Altimétrie Max Autorisée
Présentée selon NGF
(nivellement général de la France)

 

JPG - 125.1 ko
Plan Masse - Esquisse partie centrale - berge nord - rue - jardin

 

Le projet prévoit la construction de près de 130 000 m² de surface de plancher (SDP) en deux lots :
  • un lot 1 côté Boulogne-Billancourt dit dans l’étude d’impact « lot côté Ville », et
  • un lot 2 côté Meudon et Sèvres dit « lot côté Paysage ».

 
Il prévoit des bureaux, pour une SDP de 123 500 m² environ et des commerces (restaurants, cafés, espaces événementiels et de loisirs sportifs) pour une SDP de 6 500 m².

 
Ces 2 lots sont chacun composés de 3 immeubles séparés par deux percées de minimum 20 m de largeur.
Le lot 1 est subdivisé en 3 immeubles (A, C et E) et représente environ 55 440 m² SDP ( 43 % de la surface totale) et le lot 2 composé de 3 immeubles (B, D et F) représente environ 74 560 m² SDP ( 57 % de la surface totale).

 
L’immeuble B comporte 13 étages et culmine à 96 m NGF [4], les autres bâtiments présentant des hauteurs jusqu’à 75 m NFG.

 
Les rangées d’immeubles sont situées entre les deux esplanades de l’île et de part et d’autre d’une voie centrale, d’une largeur de 15 mètres et située à une altimétrie de 37 m NGF.
Cf les visuels ci-dessous avec recours systématique à ce procédé de dissimulation ton sur ton !

 
La présentation restreinte de ces espaces publics dans l’étude d’impact ne permet pas d’acquérir une vision globale du projet, notamment pour le jardin public et la voie centrale directement liés à la partie immobilière du projet. L’équipement sportif prévu au PLU dans le jardin public (OAP n°3 du PLU) n’est pas mentionné dans l’étude d’impact.
Pour la MRAe, le périmètre du projet comprend l’ensemble de ces espaces et équipements publics, au sens de l’évaluation environnementale.


JPG - 115.8 ko
Plan Volume - Esquisse partie centrale - berge nord - rue - jardin

 

JPG - 84.4 ko
Visuel sur l’îlot 1 du projet depuis la berge de Seine côté Boulogne

 

JPG - 72.3 ko
Visuel sur l’îlot 2 du projet depuis la passerelle piétonne côté Sèvres et Meudon

 

Retour Sommaire

 

7- Lettres du Collectif « Vue sur l’Île Seguin » aux 3 Commissaires Enquêteurs - Arguments soulevés et Demandes du Collectif

 

A l’attention de Messieurs Gérard DECHAUMET, Bernard AIMÉ, Jean-Jacques MINARD
Commissaires-enquêteurs

 

PDF - 110.7 ko
Lettre N°1 Enquête Publique
autorisation environnementale
ZAC rives de seine
Île Seguin
Loi sur l’eau

PDF - 90.3 ko
Lettre N°2 Enquête Publique Centre île 2020

 
PDF - 105.5 ko
Lettre N°3 Enquête Publique îlot D5 juillet 2020

PDF - 169.9 ko
2020 ZAC observations sur réponse B-B

ci-contre, 2e contribution du Collecitf « Vue sur Île Séguin » à la demande du Commissaire Enquêteur : Observations sur les lacunes des réponses de la commune de Boulogne-Billancourt aux avis de la MRAe de 2018 et de 2019 dans le cadre de l’enquête publique préalable au renouvellement d’une autorisation environnementale au titre de la loi sur l’eau : ZAC Seguin-Rives-de-Seine à Boulogne-Billancourt.
Cf aussi l’avis de Val de Seine Vert pour l’enquête publique concernant la partie centrale de l’Ile Seguin
 
La Mission régionale d’autorité environnementale (M.R.A.E.) a émis plusieurs avis critiques très circonstanciés sur ces projets massifs qui prétendent inscrire des conceptions architecturales banales dans un site exceptionnel au mépris des protections légales dont il bénéficie.

 
Que ce soit pour la Z.A.C Seguin-Rives de Seine, le centre de l’île, l’îlot D5… nombre d’observations de l’avis de la mission en date du 22 octobre 2019 devraient entraîner une refonte très substantielle du permis de construire en cours d’instruction notamment en matière d’insertion paysagère particulièrement négligée alors qu’il s’agit de s’inscrire dans un site exceptionnel aux « belvédères uniques » (avis de la M.R.A.E. du 20 mai 2020, pages 16 à 19).

 
En outre, demeurent à justifier les choix d’implantation et de programmation retenus … méprisant les protections des monuments et des « sites remarquables » dont le périmètre englobe la totalité de l’Ile Seguin.


Retour Sommaire

 

Arguments du Collectif
  • Insertion paysagère particulièrement négligée alors qu’il s’agit de s’inscrire dans un site exceptionnel aux « belvédères uniques » (avis de la M.R.A.E. en date du 20 mai 2020, pages 16 à 19). Or, dans son avis du 14 décembre 2018 (page 10), la mission avait recommandé « de démontrer plus précisément que les projets de construction sur l’Ile Seguin ne constituent pas un écran important aux vues sur le grand paysage et de modéliser l’impact des futures constructions sur les perspectives au droit du Trapèze ».
  • Choix d’implantation et de programmation retenus (sur la base de scenarii de substitution et au regard de l’offre de bureaux…) ne plaçant que des bureaux et des commerces sur l’Ile Seguin, situant des logements à l’endroit le plus bruyant de la Z.A.C. et méprisant souverainement les protections des monuments et des « sites remarquables » dont le périmètre englobe pourtant la totalité de l’Ile Seguin.
  • Il devrait être tenu le plus grand compte de la vue sur la Seine incluant l’ensemble de l’île Seguin , sa pointe amont et l’îlot D5 sur le Trapèze depuis quatre points de vue situés sur les collines : le jardin du Trocadéro au sommet du Parc de Saint-Cloud, la Terrasse de Bellevue de l’Observatoire de Meudon et la Villa des Brillants abritant le Musée Rodin.
 
Demande du Collectif

* Annulation spontanée des trois enquêtes publiques en cours.

 
* A titre subsidiaire, prolongation au maximum légal possible de la durée de chacune de ces enquêtes publiques.

 
* Production de nouveaux documents où les quatre tours projetées apparaîtraient autrement qu’en mode invisible (c’est à dire en présentant d’autres silhouettes architecturales que des bâtiments transparents sur fond de ciels gris, ou bleu-ciel, assortis aux gris, ou au bleu ciel, des constructions, par exemple comme pour la tour culminant à 59 mètres dans la partie centrale de l’île ou dans le « Carnet de perspectives d’insertion » relatif à l’îlot D5 – qui ne présente de plus aucune vue depuis les coteaux de Meudon).

 
Le recours systématique à ce procédé de dissimulation ton sur ton est, à lui seul, de nature à altérer la validité des trois consultations.


Retour Sommaire

 

8- A propos des Habitants des Communes concernées.

  • L’enquête publique relative à l’ensemble de la ZAC Seguin-Rives de Seine, indissociable des deux autres enquêtes, est présentée comme concernant les seules communes de Boulogne-Billancourt et de Meudon (arrêté préfectoral n° 2020-62, du 18 juin 2020). A tort.

 

  • En effet, le territoire de la commune de Sèvres comprend tout le bas de la colline de Bellevue et les habitants de cette partie de Sèvres seraient justement parmi les plus concernés par la construction d’une tour de treize étages (culminant à 59 mètres NGF) au-dessus du socle de l’île prolongée, de plus, par une barre d’immeubles (R+7+socle de l’île) vers l’amont de la Seine à peine entrecoupée de « percées visuelles », plus que symboliques, d’une rive à l’autre et terminée pat trois tours d’une vingtaine d’étages sur îlot D5, quartier du Trapèze.
 
  • Ne porter la présente enquête publique qu’à la connaissance des habitants de la commune de Boulogne-Billancourt et de Meudon apparaît d’autant plus insuffisant que la grande hauteur et la multiplicité des constructions projetées dans un site protégé à plusieurs titres les rendraient visibles de très loin.

 

  • En fait, l’importance des pollutions entraînées par elles et leur complémentarité avec les autres constructions de la Z.A.C. font que tous les habitants de l’intercommunalité Grand Paris Seine Ouest sont également concernés.. D’autant que la compétence en matière d’urbanisme appartient désormais à G.P.S.O. et non plus à Boulogne-Billancourt.

Retour Sommaire

9- Enseignements pour Marnes-La-Coquette

 

1- Suivre très en amont tous les projets urbains sur notre territoire de proximité, que ce soit dans notre commune ou alentour (Vaucresson, Garches, Ville d’Avray), dont les enquêtes publiques.

 
2- Notre Maire Christiane BARODY-WEISS, étant Vice-présidente chargée de l’environnement, des espaces verts et des déchets, du développement durable ; joue un rôle nous l’espérons important dans les choix faits par notre Communauté de Communes - GPSO.

  • Ces derniers ont des incidences sur Marnes-La-Coquette, nous devons rester en veille active.
  • D’où nos interrogations sur les choix de l’Ile Séguin… qui ne vont pas dans le sens du développement durable, des espaces verts et de la biodiversité.
  • A voir les conséquences de ce projet Ile Séguin, sur la lutte contre les îlots de chaleur. Pour l’heure le Plan Climat GPSO - téléchargeable ici prévoit une Cartographie des ilots de fraicheurs dans le § 2.3 Réduire la vulnérabilité des acteurs du territoire au risque climatique… avec planning à partir de 2020 : Suivi des indicateurs.
 
3- Pour la procédure PLUI, nous demanderons à Mme Christiane BARODY-WEISS d’être associé en amont et non d’être seulement consulté lors de l’enquête publique.

 
4- Cela rejoint nos préoccupations en matière de circulation rapide et éclairée des informations et décisions prises au sujet de notre environnement et cadre de vie.

    • Pour l’heure, nous attendons de voir si le travail des 2 commissions urbanisme, développement durable et environnement, municipales et extra-municipales répondront effectivement à cette attente.
    • A voir aussi le contenu de la charte de fonctionnement des commissions extra-municipales mentionnée dans le PV du Conseil municipal du 1/07/2020.

Retour Sommaire

10- Nos Observations déposées auprès des Commissaires Enquêteurs via le registre électronique

Monsieur Le Commissaire Enquêteur,

 
L’association Marnes Environnement et Patrimoine vous prie de trouver ci-dessous le lien vers notre analyse de la situation pour le projet Ile Séguin et l’information faite à nos adhérents.
Ile Séguin Alerte Rouge sur trois enquêtes publiques estivales - Cela concerne Marnes-La-Coquette

 
Au delà d’une présentation relatant :

  • l’avis essentiel de la Mission régionale d’autorité environnementale d’Île-de-France ,
  • le mémoire en réponse de l’aménageur ,
  • les enjeux pour Marnes-La-Coquette. Notre maire C.BARODY-WEISS, étant Vice-présidente chargée de l’environnement, des espaces verts et des déchets, du développement durable de GPSO (Grand Paris Seine Ouest). Territoire intercommunal sur lequel se trouve l’île Séguin.

 
Nos préoccupations vis à vis du projet soumis à Enquête Publique sont, de par l’importance des projets de construction, le frein général à la circulation de l’air sur la Seine, l’insuffisance des réponses de l’aménageur aux remarques précises de l’Autorité Environnementale (MRAE) concernant :

  • l’impact du projet sur les enjeux environnementaux : aménagements des espaces publics, pollutions des sols, situation de crue, fonctionnalité écologique des espaces publics, analyse paysagère manquant de précisions sur les perceptions….
  • le manque de scénarios de substitution quant aux choix d’implantation et de programmation …
 
Mentionnons également :

 
1- Non Compatibilité avec le Plan Climat de GPSO en particulier

  • Axe2 : Un territoire résilient qui veille à la qualité de son cadre de vie
    • 2.1 Intégrer les enjeux du changement climatique dans les projets de construction et d’aménagement,
    • 2.2 Valoriser la nature dans l’aménagement et la gestion des espaces publics,
    • 2.3 Réduire la vulnérabilité des acteurs du territoire au risque climatique.
  • Axe 3 qualité de l’air :
    • 3.3 Adopter une stratégie pour améliorer la qualité de l’air .

 
2- Non Compatibilité avec les Enjeux de Santé Publique (renforcés par la crise sanitaire), du fait de la masse de bâti dans l’îlot central représentant un frein important à la circulation des flux d’air sur la Seine.

 
3- Non prise en compte de la nécessité de lutter contre les îlots de chaleur.
Cf le travail de l’APUR : Les îlots de chaleur urbains du cœur de l’agglomération parisienne Cahier N° 3 Brises Thermiques

En vous remerciant de prendre en considération nos observations, je vous prie d’accepter, Monsieur Le Commissaire Enquêteur l’expression de notre considération distinguée.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.


Haut de Page

Cliquez ici pour nous informer d’une Actu sur Alerte Rouge Ile Séguin



modifie le 4 septembre 2020

Notes

[1] Le Président de Grand Paris Seine Ouest étant Pierre-Christophe BAGUET, maire de Boulogne-Billancourt

[2] En particulier les actions de l’Axe 2 : Un territoire résilient qui veille à la qualité de son cadre de vie :

    • 2.1 Intégrer les enjeux du changement climatique dans les projets de construction et d’aménagement,
    • 2.2 Valoriser la nature dans l’aménagement et la gestion des espaces publics,
    • 2.3 Réduire la vulnérabilité des acteurs du territoire au risque climatique

[3] Cf le chapitre 3.2 Impact du projet par rapport au risque d’inondation : Le site d’implantation du projet est soumis à un aléa très élevé de remontées de nappe (affleurante).

  • Par ailleurs, l’île est remblayée jusqu’à une hauteur d’environ 35 m NGF, tandis que la cote de référence du niveau des crues (cote casier définie selon la crue centennale) est de 31,50 m NGF. L’Ile Seguin est ainsi réglementairement classée en zone « hors submersion » du plan de prévention du risque d’inondation par débordement de la Seine (PPRI) ;
  • Néanmoins le projet se situe dans une zone de crue extrême et est au contact immédiat d’une nappe affleurante. Le risque d’inondation par remontées de nappe est donc présent et implique que tous les ouvrages construits en dessous de 26,75 m doivent être inondables.

[4] NGF (nivellement général de la France) constitue un réseau de repères altimétriques disséminés sur le territoire